petites bêtes du mois d’août

La vie du minuscule dans la garrigue…

Voilà près de 30 ans que je fais des photos d’insectes,
et je suis très surpris de voir le petit nombre qu’il y a ici,
dans la région de Monpellier !
Trois espèces de papillons qui se courent après,
quatre fourmis et deux criquets…
Des petites mantes comme celles-là…
Trop sec sans doute. Il est vrai qu’ici, cette nature est dure.
Tout y est épineux, et peu accueillant.
Et quasiment pas de fleurs à cette saison,
à cet endroit…
Mais je me demande s’il n’y a pas un problème plus large :
la transformation profonde de notre écosystème.
Concernant les papillons, par exemple, c’est flagrant :
il y a 20 ans, ils fourmillaient, et une dizaine d’espèces
pouvait se côtoyer au même endroit.
Cette densité est passée, même ailleurs qu’ici,
à trois quatre espèces différentes dans un même lieu,
et leur nombre a dû chuter de 60%
(c’est mon estimation approximative…) !
Un signe des temps ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s